NLFR

Plateforme pour le professionnel des jardins et des espaces vert
Revitaliser la ville dans le respect de son patrimoine
Vue aérienne de la place Crombez (© Gilles Havet).

Revitaliser la ville dans le respect de son patrimoine

Une ville au village

La ville de Tournai, située en Wallonie picarde, est la plus étendue de Belgique. Connue notamment pour son beffroi et sa cathédrale inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, Tournai comporte de nombreux parcs, églises et remparts. L’une des spécificités du territoire de l’arrondissement de Tournai, qui englobe une trentaine de communes, est son caractère rural bien marqué. Plusieurs projets réalisés ou en cours de réalisation ont pour objectif de reconstruire la ville sur la ville, de réaménager le centre urbain et de réhabiliter l’espace public dans son ensemble.

La ville de Tournai couvre une superficie de 213,75 km2, ce qui en fait la commune la plus étendue de Belgique. Elle est aussi la plus importante en population du Hainaut occidental.  La « cité des cinq clochers » est nichée entre deux parcs naturels, le parc naturel des Plaines de l’Escaut au sud et le parc naturel du Pays des Collines au nord-est. La région de Tournai a donc vocation à être une zone de liaison entre ces deux parcs naturels. Ces dernières années, le collège communal concentre ses efforts sur la réhabilitation des friches industrielles. « C’est ainsi, par exemple, qu’une ancienne briqueterie a été métamorphosée en un espace de logements, que l’ancien site de l’hôpital La Dorcas est en voie d’être assaini et déminéralisé pour accueillir un projet immobilier de 250 logements et que le retour de la nature est privilégié autant que possible », confie Philippe Robert, échevin de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire et des projets européens.

Esquisse de la future Plaine des Manoeuvres, un projet d’envergure qui vise à la transformer en parc urbain évolutif, au plus près des besoins et souhaits des habitants.

Réaménagement du quartier de la gare et de la Rue Royale

Le projet de plateforme multimodale 2.0 s’inscrit dans le portefeuille de projets SMARTournai financé par le FEDER et la Wallonie. Par ce projet, le collège communal ambitionne d’embellir la ville afin qu’elle soit plus agréable à vivre et à visiter, de valoriser l’activité commerciale des lieux et de développer toutes les formes de mobilité (la marche, le vélo, les transports en commun et l’automobile) en assurant la sécurité des lieux. 

Le projet a été confié à une équipe pluridisciplinaire composée du Studio Paola Vigano (architecte de renom) et du bureau SWECO. Les aménagements urbains prévus touchent le parvis de la gare, la place et le parc Crombez ainsi que la rue Royale. Le Parvis de la Gare est converti en une vaste esplanade piétonne minéralisée, agrémentée de quelques arbres ornementaux. Situé à gauche de la gare, un auvent, appelé portico, permet d’accéder à la gare ferroviaire, à la gare des bus et aux voies de trains. L’accès au passage sous voies sera facilité par l’ajout d’un ascenseur d’un côté et d’une rampe aux normes PMR du côté du boulevard Eisenhower afin de fluidifier la circulation des cyclistes et des piétons. Une terrasse-jardin assure la connexion entre la gare et la rue Royale. En ce qui concerne le parc Crombez, les parterres ont été redessinés et plantés avec des vivaces et des graminées, avec également l’ajout d’arbres ornementaux indigènes.  Les chaussées à sens unique ont été divisées en bandes de circulation plus étroites en direction des boulevards et comportent des accotements de stationnement. La Rue Royale, quant à elle, propose une perspective dégagée vers la cathédrale, avec un aménagement sobre mais élégant par l’utilisation de pavés en porphyre de pierres bleues et de dalles en béton préfabriqué. La circulation piétonne est continue sur l’ensemble de la rue. La chaussée est configurée en 2 x 1 bande de circulation réalisées en pavés de porphyre oblongs, avec au centre de chaque bande une zone en béton coulé réservée aux cyclistes. Vélo et automobile se partagent la voirie en symbiose au sein d’une zone 30.

Philippe Robert: « L’ambition du conseil communal est de déminéraliser au maximum pour favoriser le retour de la nature et préserver notre magnifique patrimoine classé. La ville doit rester agréable pour les habitants, les visiteurs et les travailleurs ».

Les futurs projets replaceront la végétation sur le devant de la scène

Le parc communal de la ville de Tournai, rebaptisé Parc George Brassens, sera également réaménagé. « Tous les cheminements seront repensés et intégreront un aspect ludique car ils seront jalonnés de poteaux comportant un code QR pour activer la diffusion d’une chanson de l’artiste. Parallèlement, les évacuations d’eau seront refaites, de nouvelles plantations seront semées et une partie sera réservée aux cyclistes et aux piétons », confie Philippe Robert.  

Mais l’autre projet d’envergure concerne la transformation de la Plaine des Manœuvres en parc urbain, au terme d’un processus de participation citoyenne, incluant la mise en place de comités d’accompagnement et d’ateliers participatifs ainsi que la réalisation d’une enquête en ligne afin de définir les lignes directrices du projet. « Le but est de renforcer la trame verte en tenant compte des besoins et des souhaits des habitants. Au final, l’approche adoptée est celle d’un parc évolutif, qui se construit au fil du temps. Le permis pour ce parc de près de 6 hectares vient d’être déposé le 19 mars dernier » précise l’échevin. 

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

Details